Et vous quel genre de prepper êtes vous? 3 types principaux

Dans cet article, Bryan Lynch du blog Survival Cache décrit 3 types de prepper qu’il a rencontré au cours de ses années consacrées au survivalisme. Personnellement, je rajouterai un 4ème type que j’appelle “le singe sur une branche” (monkey branching). Ce type de survivaliste croit que la survie est dans le mouvement et se donne les moyens de s’expatrier rapidement en cas de besoin au lieu de se replier sur une BAD. Il est prêt à passer d’une branche à l’autre ! 

***

Lorsqu’il est question de se préparer aux situations d’urgence, que cela soit pour une crise légère ou durable, deux sujets sont au centre de l’attention : les compétences et l’équipement. La popularité de ces deux sujets est compréhensible car ils sont très importants pour les situations de survie.

Cependant, il y a une question rarement abordée qui a également un impact important sur votre capacité à survivre : quel genre de Prepper êtes-vous ? Certains se diront peut-être : “Je pensais qu’il n’y avait qu’un seul type de prepper ! “. Eh bien d’après mon expérience, il en existe au moins trois types.

Pourquoi devrais-je m’en soucier ?

J’ai entendu cette question assez souvent par le passé lorsque ce sujet a été abordé et elle est tout à fait normale. Pourquoi cela devrait-il être important ? Il suffit de s’approvisionner et d’être prêt à faire face, n’est-ce pas ?!

Pour répondre rapidement, vous devriez vous préoccuper de votre identité en tant que Prepper car elle déterminera la façon dont vous vous préparez et quel type de personne vous serez pendant et après la catastrophe.

3 principaux types de prepper

Comme je l’ai évoqué, il existe plusieurs types de preppers, mais je me concentre principalement sur les trois types de personnalité que j’ai vues le plus souvent : le “Loup solitaire”, le “Prepper en communauté” et le “Prepper hyper-focalisé” qu’on va essayer de détailler un peu plus. Commençons par le loup solitaire.

Loup solitaire

Une personne qui assume le rôle de loup solitaire croit qu’elle peut tout faire. Les loups solitaires n’ont besoin de personne et ne dépendent que d’eux-mêmes pour leur survie.

En général, l’approche du loup solitaire exclut le reste du monde. Les loups solitaires font des piles de provision et de munitions et ferment les écoutilles quand la catastrophe survient. L’objectif du loup solitaire est sa survie et c’est tout. Il est intéressant de rappeler qu’un loup est un animal de meute.

Pour

Être responsable d’un seul individu signifie moins d’eau, de nourriture et d’équipement.

Vous faites les choses à votre façon.

Il est plus facile de rester furtif quand on est seul.

Contre

Tout ce qui doit être accompli repose uniquement sur vos épaules.

Devenir malade ou se blesser devient beaucoup plus dangereux lorsque vous êtes seul. Même des tâches simples comme chercher de l’eau et de la nourriture peuvent s’avérer extrêmement difficiles.

Il est pratiquement impossible d’assurer sa sécurité 24 heures sur 24 quand on est seul

Les êtres humains sont des créatures sociales par nature. L’isolement finira par avoir des conséquences sur le plan mental, émotionnel et spirituel.

Le prepper communautaire

Cette approche est tout le contraire du loup solitaire. Une personne qui assume ce rôle est plus intéressée à identifier les problèmes causés par une catastrophe, à trouver des solutions et à reconstruire après un événement, plutôt qu’à se fermer au monde.

Prepper communautaire

Photo by Elaine Casap on Unsplash

Cela signifie aussi que ces preppers sont prêts à partager leurs fournitures, leurs compétences, leurs connaissances et leur temps. Ils s’adressent à leur famille, à leurs amis et aux membres de leur communauté pour développer un réseau de personnes partageant les mêmes idées et qui se rassembleront en cas de catastrophe. Toutefois, ça ne signifie pas pour autant qu’une communauté de preppers est une organisation caritative qui ouvre ses portes à tout le monde !

Pour

Crée une approche saine de la préparation en développant des relations communautaires, en partageant les connaissances et en réalisant la valeur des personnes qui travaillent ensemble dans un but positif.

Contre

En étant en groupe, vous devenez une cible plus voyante et plus tentante.

Le prepper hyper focalisé

La personne qui assume ce rôle vit pour être un prepper et pas autre chose. Il se concentre à cent pour cent sur l’équipement, les fournitures et les préparatifs. Il est très conscient de ce qui se passe dans le monde en suit constamment les nouvelles, les marchés boursiers, les conditions météorologiques et toute autre information pertinente.

Photo by Quaid Lagan on Unsplash

Pour

En étant si bien préparé, cet individu aura certainement une bonne longueur d’avance en cas de catastrophe.

Contre

Le plus grand inconvénient de cette approche est qu’elle affecte la vie avant même qu’une catastrophe ne se produise. En se concentrant sur la préparation de quelque chose qui n’est pas encore arrivé, il est facile d’oublier de vivre la vie telle qu’elle se déroule.

Ma propre expérience de prepper

J’ai pensé partager brièvement mon expérience, car j’ai personnellement franchi ces trois étapes.

Peut-être à cause de ma jeunesse ou d’une forme de pensée responsabilisante qui amène à croire qu’on peut s’occuper de tout tout le temps , j’ai commencé avec l’état d’esprit du “loup solitaire” et du “prepper hyper focalisé”.

En fait, laissez-moi revenir un peu en arrière.

J’ai brièvement commencé par l’esprit communautaire. À l’époque, mon principal obstacle était de faire participer les autres. À l’époque, la plupart des gens pensaient que se préparer à une catastrophe était tout simplement idiot. Face à l’absence de progrès de ma démarche, j’ai laissé mes frustrations prendre le dessus et je suis rapidement devenu un loup solitaire hyper-concentré dans mes préparatifs.

Le problème, comme je l’ai déjà dit, est que cette voie peut vous éloigner de la vie telle qu’elle se déroule réellement et fausser la perception que l’on a des autres. Ce n’est que lorsque j’ai eu la chance de rencontrer d’autres personnes partageant les mêmes idées que j’ai réalisé que l’approche communautaire était vraiment la voie à suivre. Il s’agissait de personnes compétentes et pragmatiques. Ils voulaient partager leurs connaissances parce qu’ils savaient que les systèmes peuvent s’effondrer et que nous sommes les seuls responsables de notre survie.

Sachez que je ne recommande rien, c’est à vous de trouver votre voie. Je ne fais que partager mes réflexions sur mes expériences de vie concernant le Prepping. Mais je pense vraiment qu’il n’y a pas beaucoup de sens à passer une vie entière à simplement survivre et qu’il faut aussi se souvenir de vivre.

Et vous quel genre de préparateur êtes-vous ? Laissez un commentaire ci-dessous.

Traduit de Bryan Lynch sur Survival Cache

Partager l'article

Leave a comment

Your email address will not be published.


*