Le système hyper-efficace de la “réserve tournante”

Réserve alimentaire

Depuis 8 ans, nous vivons en famille dans en zone « cyclonique » c’est-à-dire dans un endroit où l’on peut vous annoncer du jour au lendemain qu’un cyclone arrive dans 72 heures, que vous devez attacher tout ce qui peut voler, prendre les dispositions pour vivre 5 jours en autonomie complète et trouver, si besoin, un refuge sûr dans les hauteurs.

Vivre dans une île tropicale a aussi ses inconvénients ! 😉

Dans ces conditions il est évidemment indispensable d’avoir une réserve alimentaire et c’est d’ailleurs ce qui exigé par les autorités pendant les 6 mois de l’année où le risque cyclonique est le plus élevé (la « période cyclonique »).

Les inconvénients de la réserve de survie

Au début, comme tout le monde, nous avons créé une réserve de « survie » dans le style Mad-max : nous avons entreposé des plats préparées en conserves, des aliments secs, des boites de Tang, … c’est-à-dire beaucoup de denrées qui n’entraient pas dans nos habitudes de consommation et que nous avons stockées sans les utiliser, parfois même en les laissant se périmer.

J’ai déjà évoqué la mise en place de cette réserve de survie dans cet article du blog.

Car oui, en 8 ans, nous avons eu la chance de ne jamais connaitre de cyclone !

cyclone réserve alimentaire

Le cylcone Katrina qui fit plus de 1800 morts en 2005 à la Nouvelle-Orléans

Avec le recul, j’ai également réalisé que nous avions oublié beaucoup de produits non-alimentaires pourtant indispensables tels que des produits d’entretien et d’hygiène. A l’inverse, nous avions pensé aux piles mais nous en avons trop achetées et elles se sont abîmées.

Bref j’ai commis pas mal d’erreurs parce que notre première réserve de crise n’était clairement pas alignée sur nos besoins – en termes de contenu comme de volumes – et représentait une source de gâchis et de perte d’argent.

Utilisez plutôt une réserve tournante !

Puis j’ai découvert que les preppers américains (des survivalistes en plus soft) recommandaient plutôt l’utilisation de « réserves tournantes » qui sont effectivement plus adaptées et ont également beaucoup d’avantages dans la vie de tous les jours.

Le concept est simple : dans une réserve tournante, on stocke au minimum 3 semaines de biens alimentaires et non-alimentaires correspondant aux habitudes de consommation de la famille. En d’autres termes, on réalise un « stock tampon » en prenant au moins 3 semaines d’avance sur les achats qu’on réalise chaque semaine au supermarché !

Les seuls produits pour lesquels on évite de réaliser ce stock tampon sont les produits frais (parce qu’ils ne durent pas assez longtemps) et les produits surgelés (parce qu’on manque de place et que les preppers vivent dans la hantise du black-out électrique). Pour ces produits, il faut donc imaginer des alternatives plus faciles à conserver, par exemple des bocaux de légumes ou de la viande en conserve.

Pour utiliser une réserve tournante, vous prenez le produit donc vous avez besoin, dans l’ordre de sa date d’achat (le plus ancien en premier), puis vous le remplacer lors de votre visite hebdomadaire au supermarché. Tout simplement.

Un exemple de meuble astucieux pour assurer le roulement des produits par ordre d’ancienneté (réserve de survie)

Avantages et inconvénients de la réserve tournante

La « réserve tournante » a plusieurs (très) gros avantages, y compris dans la vie de tous les jours :

  • Elle est constituée de bien que vous consommez réellement et elle ne représente donc pas une perte financière potentielle, contrairement à la réserve de survie.
  • Elle est plus facile à maintenir qu’une réserve de survie pour laquelle vous devez surveiller les dates limite de consommation pour ne pas perdre vos produits. Ici, il suffit de marquer sur un tableau blanc un produit chaque fois que vous le sortez de votre réserve !
  • Vous ne manquez jamais de rien! A moins que vous ne décidiez soudainement de changer vos habitudes de consommation, vous ne découvrirez pas un jour que vous n’avez plus de lait, plus de dentifrice ou plus de lessive et qu’il faut aller en urgence à la superette du coin !
  • Ça simplifie énormément les courses au supermarché: il vous suffit d’écrire sur un tableau blanc affiché au mur ce que vous sortez de votre réserve et vous avez votre liste pour partir au supermarché le samedi suivant. Bien sûr, il faut ajouter tout ce qui ne rentre pas dans la réserve, notamment le frais, mais pour 80% de vos biens de consommation, votre liste de courses se fait toute seule. Et pour un fainéant comme moi, ça n’a pas de prix !!! 😉

Accessoirement, cela vous donnera aussi l’opportunité de faire le point sur vos habitudes de consommation et de les optimiser. Lorsque nous avons mis en place notre réserve tournante, nous avons ainsi découvert que nous dépensions bizarrement une petite fortune en mozzarella !!

Mais une réserve tournante ne se construit pas d’un coup, il faut avoir une idées de vos habitudes de consommations et pour cela, une bonne approche est d’accumuler pendant quelques semaines vos facturettes de supermarché puis de faire le point.

C’est un des inconvénients de la réserve tournante : il faut du temps pour la construire. Donc, si vous êtes pressé, commencez par mettre en place une réserve de survie puis migrer progressivement vers le modèle de la réserve tournante.

Un autre inconvénient d’une « réserve tournante » est qu’elle est plus chère qu’une « réserve de survie » et prend aussi plus de place. Si vous avez un budget « vie courante » de 200€ par semaine, vous allez devoir sortir l’équivalent de 600€ pour constituer une réserve tournante de 3 semaines. C’est beaucoup et c’est pourquoi vous avez intérêt à lisser ce coût sur plusieurs semaines : en prévoyant 50€ de plus chaque semaine sur votre budget « vie courante », vous construisez votre réserve en 12 semaines c’est-à-dire en 3 mois.

Une fois votre réserve tournante installée, vous devez la suivre pendant quelques mois pour vérifier qu’elle est bien ajustée au niveau des quantités : si vous vous rendez compte que votre stock de purée en poudre met 2 mois à être consommé, c’est qu’il a été surdimensionné et qu’il faut le réduire.

Notre réserve tournante qui tient (pour l’essentiel) dans 1 grand placard

Gardez enfin à l’esprit qu’avec un stock de 3 semaines, vous tiendrez en réalité que 2 semaines en situation de confinement car vous consommerez plus que d’habitude, par exemple vos enfants qui ne vont plus à la cantine !

Donc si vous avez une idée précise de la durée pendant laquelle vous souhaitez rester en autonomie, multipliez-la par 1,3 pour établir le dimensionnement de votre stock tournant : par exemple pour 3 semaines d’autonomie, il vous faudra prévoir 1 mois de stock basé sur votre consommation habituelle.

Et vous, avez vous mis en place une réserve pour les temps de crise? N’hésitez pas à partager dans les commentaires!

***

ANNONCE : Si le sujet de la réserve alimentaire vous intéresse, j’ai écrit un guide vendu sur Amazon qui décrit toutes les étapes pour mettre en place une réserve alimentaire qui soit efficace et pérenne.

Ce n’est pas indispensable, vous pouvez tout simplement lire les posts rédigés sur ce blog mais, grâce à ce livre, vous gagnerez un temps fou et vous aurez des conseils supplémentaires que je n’ai matériellement pas la place de mettre sur ce blog.

Pour y accéder, il suffit de suivre ce lien ou de cliquer sur la couverture du livre ! Bonne lecture et n’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions ou des remarques.

Partager l'article

Be the first to comment on "Le système hyper-efficace de la “réserve tournante”"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*